5 conseils pour lutter contre la pollution de l’air domestique

Le constat a été établi que la durée pendant laquelle nous occupons nos logements avoisine 14 heures par jour. Pendant ce temps, il peut arriver que nous soyons exposés à une pollution de l’air domestique. Il existe en effet des agents polluants qui rendent l’air à l’intérieur des maisons toxique. Ils ont tendance à occuper tout le logement (moquettes, linge de maison, meubles, etc.) et sont pour la plupart inodores et invisibles.

Quels sont les différents agents polluants susceptibles de causer une pollution de l’air domestique ?

Dans nos logements se faufilent aisément différents types de polluants. Vous avez par exemple les polluants biologiques et les polluants chimiques.

Les polluants biologiques prennent en compte les agents infectieux. Il s’agit par exemple des virus, des bactéries et des toxines. Ils proviennent généralement des éléments non entretenus du logement. En ce qui concerne les polluants chimiques, ils sont un peu plus complexes. On distingue le CO ou monoxyde de carbone, les COV ou composés organiques volatils et le plomb.

  • Le monoxyde de carbone est un gaz à la fois inodore et incolore qui peut sortir des appareils de chauffage mal entretenus.
  • Les composés organiques volatils ou COV se répandent un peu partout dans les constructions nouvellement rénovées. Ils proviennent de diverses sources comme les colles, les produits de nettoyage, les feutres, les peintures et les parfums chimiques.
  • Le plomb, quant à lui, se retrouve dans les anciennes peintures des maisons.

Par ailleurs, vous devez savoir que les particules font partie des agents polluants que l’on peut retrouver dans votre maison. Il s’agit essentiellement de la poussière.

Lutter contre la pollution de l’air domestique : les 5 conseils dont vous avez besoin

Vous pouvez réduire la toxicité de l’air dans votre maison en suivant les conseils suivants :

Commencez par ouvrir vos fenêtres

Voici un conseil assez basique, mais qui demeure sine qua non. En effet, vous devez prendre le soin d’aérer votre maison pour une durée de 10 minutes par jour. L’avantage de ce conseil est qu’il facilite le renouvellement de l’air intérieur. Cela permet de réduire les agents polluants comme les particules.

Vérifiez votre ventilation

Vous devez prendre l’habitude de procéder à un nettoyage de conduits d’air approfondiCela vous permet de vous débarrasser de l’air impur et de l’humidité contenue dans vos conduits d’aération. Mais si vous disposez d’une ventilation mécanique, il va falloir demander l’intervention d’un spécialiste.

Évitez tout ce qui concerne les composés organiques volatils (COV)

Les COV sont des agents polluants présents dans les meubles neufs, les éléments de bricolage, etc. Leur effet est fichtrement dangereux pour les bébés et les femmes enceintes. Pour donc éviter ces composés organiques volatils, vous devez toujours contrôler les articles que vous achetez, à savoir : colles, vernis, peintures, moquettes, etc. Ils doivent posséder une étiquette précisant le niveau de production des polluants de A + (polluants faibles) à C (polluants forts).

Surveillez votre dispositif de chauffage

Un dispositif de chauffage non entretenu ou mal contrôlé peut entraîner des risques d’intoxication. Vous devez donc procéder à l’entretien de votre cheminée et de vos appareils de chauffage. Et pour rendre le contrôle effectif et régulier, vous pouvez faire appel à des professionnels.

N’oubliez surtout pas le nettoyage

Le nettoyage est l’arme la plus accessible contre les poussières, les COV et les moisissures. Il en est de même pour les résidus de fumées de cuisine. Vous devez donc régulièrement faire le ménage chez vous afin de vous débarrasser des agents polluants. Cependant, il ne faudra pas abuser des produits d’entretien qui sont déjà polluants.

Les conséquences de la pollution de l’air domestique sur la santé

Les effets de la pollution d’air domestique sur la santé sont assez divers et sont tributaires du type d’agents polluants. Ils peuvent être à court ou à long terme.

  • Lorsqu’ils sont à court terme, les effets peuvent se manifester à travers des irritations (de la gorge, des yeux, du nez, etc.), des toux, des crises d’asthme, des nausées, des intoxications, etc.
  • En ce qui concerne les effets à long terme, ils prennent du temps avant de se manifester. Il faut également dire que la détermination de leur cause reste ardue. Toutefois, on retient qu’une longue exposition aux agents polluants peut entraîner le cancer, des maladies cardio-vasculaires, des maladies respiratoires comme l’asthme, etc.