Produits chimiques et agricoles: un étiquetage bien particulier

Tous les fabricants et revendeurs de produits chimiques et agricoles, tels que des pesticides, le savent bien : les exigences d’étiquetage SGH doivent impérativement être prises en compte à chaque impression d’étiquettes. Depuis décembre 2010, l’étiquetage des substances chimiques et la charte des logos qui l’accompagne doivent être uniformes, que l’on soit un revendeur qui souhaite voir son nom ou sa marque sur des étiquettes personnalisées, ou une entreprise multinationale dont la production de tels produits fait partie intégrante des activités.

Or, il est possible de continuer à créer ses propres designs d’étiquettes, y compris en s’adaptant à cet étiquetage bien particulier qui touche les produits chimiques et agricoles. Il faut simplement bien prendre en compte, lors de la création sur logiciel des étiquettes en question (à petite ou grande échelle de production, d’ailleurs), les différents avertissements et logos à placer sur les produits pour bien répondre au Système Général Harmonisé de classification en vigueur.

D’autres produits, les « mélanges chimiques », ont jusqu’en 2015 pour adapter toutes leurs étiquettes. Le mieux est alors de le faire en interne, ce qui permet de contrôler le rebranding des produits tout en maîtrisant les coûts et ce qui apparaît sur chaque étiquette : logos pour le risque de feu, d’explosion, de contact dangereux avec la peau ou les yeux, labels divers en fonction du degré de risque lors de la manipulation des produits… les composants chimiques ont tous des pictogrammes qui correspondent à leur classification. Vous n’avez plus qu’à les intégrer à vos designs d’étiquette, à en produire une série et à voir si l’ensemble est cohérent avant d’imprimer à plus grande échelle. Pour cela, il faut néanmoins une imprimante d’étiquettes couleur de qualité, capable de soutenir une production plus ou moins rapide d’étiquettes, selon la taille de votre activité.

Quant à l’impression d’étiquettes secondaires, rappelons que dans le cas des produits chimiques, ces derniers doivent afficher au moins deux couleurs différentes. Avec un bon ruban à transfert thermique et une imprimante de qualité dont l’encre sèche vite, vos étiquettes ne poseront pas de problème à être créées et diffusées pour s’adapter aux nouvelles normes, telles que la réglementation REACH qui impacte l’ensemble des pays européens. Mais dans tous les cas, le SGH est en train de s’installer dans le monde entier, et de nouveaux pays se plient chaque année un peu plus aux exigences développées à l’international, afin d’atteindre une lecture universelle des produits chimiques et agricoles.

N’oubliez pas les principales exigences d’étiquetage SGH :

  • la mention du danger correspondant à sa catégorie
  • les pictogrammes qui correspondent aux produits
  • les conseils de prudence lors de l’utilisation
  • la mention d’avertissement (en fonction de la catégorie du produit)
  • les coordonnées du fabricant ou de l’importateur, c’est-à-dire de la personne ou de l’organisation en charge des produits chimiques en question.

Préparez-vous dès aujourd’hui à bien étiqueter tous vos produits chimiques et agricoles (pesticides, nutriments pour les plantes, ou autres) pour ne pas être écarté du marché en cas de non-conformité. Vous n’avez pas forcément besoin de changer de processus de production ou de vous ruiner pour repenser l’intégralité de votre production d’étiquettes. C’est même l’occasion de pouvoir labelliser vos produits différemment, sous votre propre marque privée si ce n’est pas encore le cas.

En optant pour une imprimante à étiquettes industrielle, vous bénéficiez de la rapidité et de la qualité du transfert thermique. Créez et imprimez à grande échelle ou en réseau, ou créez vos propres étiquettes pour de petits volumes de produits. Avec QuickLabel, vous maîtrisez intégralement votre étiquetage et pouvez même imprimer vos codes-barres.

Laisser un commentaire