Centrale nucléaire vieillissante que faut-il en penser ? L’exemple de la Centrale Nucléaire de Cruas-Meysse.

Généralement, les centrales nucléaires ne présentent aucun risque pour les personnes qui vivent aux alentours. Mais lorsque leur durée de vie commence à dépasser les normes, il est normal que la panique s’installe. C’est le cas de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse. Cet article vous apprend tout sur ce que vous devez savoir lorsque vous vivez à côté d’une centrale nucléaire vieillissante.

La centrale nucléaire de Cruas-Meysse

C’est une centrale implantée dans les communes de Cruas et de Meysse précisément dans le département de la drome. Il est clair que si vous êtes en camping dans la Drome avec parc aquatique, vous pourriez la voir à quelques mètres seulement. En effet cette centrale est mise en service depuis 1985 et dispose de 4 réacteurs de 900 MW chacun et toujours en activité.

Quand dit-on qu’une centrale nucléaire est vieillissante ?

Une centrale nucléaire peut être qualifiée de vieillissante lorsqu’elle dépasse la durée normale de 30 ans. Des lors, la population de la région dans laquelle elle est implantée peuvent se poser des questions. Aura-t-elle une fuite ou des conséquences graves sur leur santé ou environnement ?

Les mesures de sécurité face à la centrale de Cruas-Meysse

Pour mieux dire, la centrale n’est pas sans protection, son objectif premier c’est bien de garder l’environnement à l’Etat sain et protéger les Hommes vivant à proximité. Cependant EDF dispose de système de sécurité très fiable pour assurer sa fonction de protection. Elle dissipe ainsi les nombreuses craintes que peuvent avoir ses employés qui travaillent chaque jour 24h sur 24 pour la sécurité des installations nucléaires au cœur des centrales. Par ailleurs, le site est protégé par les pouvoirs publics et l’EDF contre les éventuels risques externes tels chutes d’avion et tout actes malveillants.

Les éventuelles accidents et précautions requises

Généralement il ne peut subvenir au pire que des accidents sans gravité. Dès que vous êtes menacée par d’éventuels dégâts, vous recevrez une alerte nucléaire à la suite de laquelle vous devez prendre certaines précautions. Premièrement, vous devez vous mettre à l’abri dans un bâtiment. Oubliez le fait d’aller chercher vos enfants à l’école, ils seront forcément hors danger. Ensuite restez informés et suivez les consignes des autorités. Prenez de l’iode par exemple dès que vous en recevez l’ordre. Enfin limitez vos communications téléphoniques et préparez-vous en cas d’évacuation.

Tant que la centrale est sous protection, vous n’avez pratiquement rien à craindre. En tout, il suffit de faire comme si elle n’était pas là et la vie redevient comme d’habitude. En cas d’accident faites juste confiance à la centrale de Meysse et à la préfecture de l’Ardèche qui sont disposés à répondre aux situations d’urgence grâce à une organisation excessivement rigoureuse.

Les acteurs responsables de la centrale nucléaire

Le tout premier responsable de la protection nucléaire, c’est l’EDF. Elle se doit de mettre tous les moyens techniques et organisationnelles nécessaire à la conception ainsi qu’à l’exploitation de ces centres nucléaires. Après elle, l’autorité de secours nucléaire (ASN) se sert de l’expertise de l’institut de radioprotection et de la sureté nucléaire pour protéger et informer la société contre les éventuels risques.

Le préfet par ailleurs n’intervient que pour les Operations de secours. C’est à lui de prendre les mesures immédiates pour mettre la population a labri dès la réalisation du risque. Le maire étant le premier responsable de sécurité civile dans sa communauté, il doit en cas de crises nucléaires agir sous la direction du Préfet. Et enfin, vous distinguez une commission locale d’informations qui ont particulièrement une mission de suivi, de concertation sur l’impact des activités nucléaires sur la population.